Le combat pour la liberté de Morgan continuera

Le combat pour la liberté de Morgan continuera

Mon premier article pour commencer ce blog portera sur la dernière information du moment : Free Morgan.

Pour ceux qui ne connaissent pas totalement l’histoire de Morgan, j’ai trouvé ces illustrations (voir en bas de l’article) sur le site de la Fondation Free Morgan expliquant sa situation.

Les jurés ont révélé le verdict hier, le 13 décembre à la Cour d’Amsterdam. Le verdict est non, Morgan ne sera pas remise en liberté. Elle est vouée à vivre une vie de captivité pour le restant de ses jours.

Comment pouvons-nous en restez là et accepter cette décision ? Sachant que Morgan est une orque parmi tant d’autres à être en captivité. Dr Ingrid Visser déclare qu’elle « ne permettra pas que le destin de Morgan soit scellé par cette décision […] Morgan ne deviendra pas invisible à cause de cette décision, mais elle deviendra plutôt le premier sujet de tout ce qui est mauvais dans l’industrie de la captivité. »

Je suis toujours autant surprise de voir à quel point les gens en savent si peu sur les animaux en captivité. Même quand je parle à mes amis et ma famille (qui mettent toute la bonne volonté du monde à être « de mon côté »), je rencontre toujours des problèmes lorsqu’il s’agit de convaincre. En fait, c’est comme s’ils continuaient de penser qu’acheter un ticket pour des parcs marins est le seul moyen d’en apprendre sur ces animaux.

Mais vous voyez bien que, par exemple, les enfants adorent les dinosaures ! Ils sont capables de tout vous dire à leur sujet sans en avoir jamais vus. Parce qu’ils sont tous éteints ! Nous n’avons pas besoin de capturer et de forcer les animaux à faire des pirouettes pour apprendre à les connaître. De plus, la moitié des informations qu’on nous communique durant le spectacle sont fausses. Et cela a été révélé par des anciens dresseurs de parc marins !

La leçon que nous pouvons tirer de Morgan est la suivante : nous ne pouvons pas nous arrêter à cette décision. Nous avons encore des tas de choses à faire. Nous devons faire en sorte de sensibiliser les gens sur les conditions de captivité. Nous devons en parler autour de nous autant que possible.

Juan Manuel Copello, chercheur principal dans le Projet Orque a dit : « J’espère qu’un jour, les gens vont réaliser que nous avons tous le droit de vivre libres dans ce monde. » Et cela implique les orques, dauphins et autres animaux tenus en captivité pour divertissement.

Comme on dit, « il vaut mieux tard que jamais ». Mais espérons que cela n’arrive pas trop tard quand même.

ImageImageImageImageImageImage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.