Archives de
Auteur : Keep Whales Wild, Cétacés Libres

Adieu Tilikum

Adieu Tilikum

Breaking news : l’orque Tilikum est décédée le 6 janvier 2017. Les causes du décès ne sont pas encore connues (de toute façon on a pris l’habitude à ce qu’on ne nous les donne pas !) Tilikum (« ami » en Chinook) est le protagoniste principal du documentaire Blackfish, récompensé d’un award en 2013. Le documentaire reprenait les faits liés autour de la dresseuse Dawn Brancheau que Tilikum avait tuée dans son bassin.

Hiver 2016

Hiver 2016

Retour sur les actualités de ces derniers mois :   D’abord les mauvaises nouvelles… Né en août 2010 au parc Astérix, Aicko fut transféré à Planète Sauvage en 2015, à l’âge de 4 ans et demi. En automne 2016, son état s’est dégradé, les soigneurs ont constaté des troubles alimentaires qui ont entraîné un amaigrissement rapide et anormal. Aïcko est mort le 6 novembre 2016, les causes de son décès ne sont pas connus à ce jour. Il n’avait que…

Lire la suite Lire la suite

HELP MORGAN

HELP MORGAN

La semaine dernière, des vidéos à sujet controverse ont été publiées sur le site de DolphinProject (association de Ric O’Barry) montrant des comportements inquiétants de la part de Morgan. Mais d’abord, qui est Morgan ? Morgan est une femelle solitaire qui a été secourue dans les eaux du nord-ouest des Pays-Bas en juin 2010. À ce moment, elle était en très mauvaise santé (amaigrie, déshydratée, etc.) Elle a alors été placée sous assistance médicale dans un bassin aux Pays-Bas. Quand son…

Lire la suite Lire la suite

RIC O’BARRY LIBÉRÉ

RIC O’BARRY LIBÉRÉ

Ric O’Barry libéré le 5 février 2016. (Translated from original article : link here) TOKYO – Ric O’Barry, fondateur/directeur de Dolphin Project et star du documentaire (récompensé d’un Oscar) « The Cove« , a été déporté du Japon, où il a été incarcéré pendant 19 jours. Les représentants de l’immigration citent que le voyage de O’Barry du 27 août 2015 était la raison officielle pour

SAVE RIC O’BARRY

SAVE RIC O’BARRY

Traduction de l’article de Dolphin project (le site de Ric O’Barry) : To read the original article in English, click >> here << Quand Richard O’Barry passait les portes du département de l’immigration à l’aéroport Narita de Tokyo le 18 janvier dernier, il s’attendait à une procédure « normale » qui lui coûterait quelques heures. [13 jours] plus tard, il est toujours incarcéré à la structure de détention, pas très loin de l’aéroport, avec aucun indice quant à sa libération.