Été 2019

Été 2019

Retour en enfer pour un ancien dresseur

L’ancien dresseur, John Hargrove , retourne à Marineland pour témoigner, 7 ans après sa démission. 

L’association One Voice a fait appel à l’ancien dresseur dans le but d’attirer l’attention sur l’état alarmant d’Inouk, un mâle né à Marineland le 23 février 1999.

À seulement 20 ans, Inouk « devrait » être en pleine force de l’âge. Pourtant il n’en est rien. Le jeune mâle présente un comportement automutilateur comme le montre l’état de ses dents.

@orcahome.de & @MelanieFauchier

Toutes les orques captives présentent une dentition très abîmée : la pulpe des dents est atteinte à force de mâcher les murs en béton des bassins, contraignant à forer les dents en laissant des trous béants qui doivent être nettoyés quotidiennement pour prévenir l’apparition de maladies.
La mâchoire d’Inouk ne présente même plus de dents.

Une pétition circule pour demander le transfert de l’orque Inouk dans un sanctuaire marin. N’hésitez pas à la signer et à partager. Inouk n’a plus de temps à perdre.
#uneviepourinouk

En mai, l’association Keep Whales Wild – Cétacés Libres a soutenu financièrement cette cause.

Nous vous remercions de bien vouloir nous aider dans nos actions en faisant un don

Orques menacées d’extinction

Cette image frappante de Dolphin Project prouve que les orques résidentes du Sud de Vancouver meurent de faim.

@dolphinproject

Il ne reste plus que 76 individus. La raison : les barrages qui bloquent les saumons, la nourriture principale de ces orques.

Howard Garrett, co-fondateur et président de Orca Network estime que « le meilleur moyen pour que les orques aient du saumon est de détruire les 4 barrages de la rivière Snake (ici entourés) 

Détruire les barrages permettrait d’économiser des centaines de millions de dollars par an : plus de frais de maintenance, plus de problèmes d’énergie.
La rivière Snake est aujourd’hui totalement inexploitée pour son énergie, ce ne serait alors que du surplus.

Malheureusement, l’information à ce sujet est tellement erronée que toute tentative de changement s’en retrouve bloquée.

On estime un délai de 10 ans avant la destruction du premier barrage uniquement !
Rappelons que la population d’orques résidentes du sud de Vancouver a connu trois décès en deux mois.
Ces orques n’ont pas 10 ans à attendre, surtout quand on constate un tel changement dans leur morphologie en seulement 4 ans !

WDC pense qu’il suffit d’un village pour sauver un espèce et qu’il appartient à tous de participer dans la sauvegarde des orques et de l’écosystème qui les soutient.

La population des orques résidentes du Sud a été la plus lourdement impactée par les captures durant les années 50-60 à l’époque où les parcs marins étaient tant à la mode, perdant 47 individus minimum.
La captivité a été la première menace qui a réduit leur population, mais des changements majeurs de l’écosystème les empêchent aujourd’hui de se rétablir.

La zone historique des orques et du saumon se situe directement sur des régions hautement développées. Des régions souvent sources de produits chimiques issus de l’agriculture, l’industrie ou l’urbanisme qui peuvent détériorer les systèmes immunitaires et reproducteurs des orques et directement tuer les saumons.

Nous devons absolument nettoyer les eaux pour le rétablissement du saumon et des orques et leur donner de l’espace acoustique pour que les individus puissent se reposer (les orques se fient au son pour la communication, la navigation, trouver de la nourriture et bien d’autres activités vitales), et socialiser.

“Nos choix quotidiens (bannir les produits chimiques de nos maisons, […] éviter les plastiques à usage unique et réclamer des changements politiques) impactent la santé de nos océans et de ses habitants” déclare Colleen Weiler, envoyée de WDC pour la sauvegarde des orques résidentes du Sud.

On souligne quand même l’excellente nouvelle : UNE NAISSANCE

Deuxième naissance parmi les orques résidentes du Sud depuis janvier !

Le monde croise les doigts pour que le petit atteigne l’âge adulte en pleine santé. Les scientifiques datent la naissance à fin avril-début mai

Des informations concernant le décès de Kayla

@usatoday

Kayla était décédée le 28 janvier dernier, à l’âge de 30 ans. 

Le 21 mai dernier, le groupe SeaWorld a rendu publiques les résultats de l’autopsie : Kayla serait décédée d’une maladie des poumons qui serait apparue soudainement.

“Aucune orque, peu importe le delphinarium, le pays, n’est décédée de vieillesse.  Ce fait parle de lui-même”, commente John Hargrove.

SOURCES :

https://www.orlandosentinel.com/business/tourism/os-cfb-seaworld-kayla-cuse-20190520-jzrjtc7dargjtnx7gp3okrl3nu-story.html

Le Canada adopte une loi historique qui abolit la captivité des cétacés !

@globalnews.ca

Mi-juin, Le gouvernement fédéral adopte une loi qui met un terme à la captivité au Canada.

Marineland (Chutes du Niagara) et l’Aquarium de Vancouver sont les deux seuls établissements à détenir des cétacés captifs.

Toutes violations de cette loi seront punies d’une amende de $150.000.

Cette loi contient néanmoins des exceptions :
Les cétacés actuellement captifs sont autorisés à le rester. (Comme s’ils avaient le choix !)
– Les autres animaux peuvent être retenus pour des fins de réhabilitation (blessure, etc.) ou de recherches scientifiques.

Cette loi avait été présentée pour la première fois en 2015. Il s’agit d’un immense pas en avant pour le monde activiste de la protection des cétacés !


Laisser un commentaire